A noter: pas d’écriture inclusive dans le programme

Sur quoi se base ce décryptage ?

Programme mis en ligne le 2 mars (http://www.en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme) .

Rubriques

  • égalité entre les femmes et les hommes
  • éducation
  • vie publique et politique
  • action publique fonction publique
  • famille et société
  • emploi, chômage et sécurité professionnelle
  • dépendance

Pour une meilleure articulation des temps de vie

  • Obliger les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche
  • Orienter progressivement les critères d’attribution vers des règles plus équitables
  • Obliger les communes à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes en crèche

Ces propositions vont dans le bon sens, quoiqu’elles restent peu précises, notamment sur la notion de « règles équitables » et sur le système de cotation qui serait mis en place.

  • Soutenir l’effort massif de construction de places de crèche
  • Maintenir le rythme élevé de création de places en crèches

Cette mesure permet de répondre aux besoins, mais quel chiffrage ? Le coût d’une construction de place en crèche est évaluée à 30 000€, dont les deux tiers doivent être pris en charge par les collectivités territoriales… Or, E.Macron a participé à la baisse drastique des dotations aux collectivités territoriales sous le gouvernement Valls.

En France en 2011, selon une enquête de l’INED de 2014, seulement 16% des enfants non scolarisés étaient accueillis en crèche. Donc la situation est urgente.

En 2013, seulement 6 000 places ont été créées au lieu des 11 000 prévues…

Selon la CNAF en 2014 en 11300 enfants supplémentaires ont bénéficié d’une place contre 19600 prévus ..

Moduler les financements nationaux selon le poids accordé par la commune aux critères sociaux

Cette proposition va dans le bon sens.

 

Pour la fin des violences économiques

Création d’un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (salariée, entrepreneuse, intermittente, non-salariée, statut multiple, etc.) aligné sur le régime le plus avantageux

C’est une bonne mesure pour le congé maternité, mais M. Macron ne parle pas malheureusement pas de congé parental. Celui-ci devrait être conçu pour être partagé entre les deux parents de façon égalitaire. Aujourd’hui, 2% seulement des pères, contre 28% des mères bénéficient du congé parental.

Mener une politique familiale et fiscale plus incitative pour les femmes qui souhaitent travailler

Cette proposition est bien floue.

Création d’une option d’individualisation de l’impôt sur le revenu

L’individualisation sur option sera sera globalement inefficiente puisque les couples auront intérêt à conserver le bénéfice du quotient conjugal.

Le Défenseur des Droits aura pour mission de favoriser les opérations de contrôle aléatoires et imprévus à grande échelle sur les politiques salariales et de ressources humaines, et de rendre publics les résultats

Le Défenseur des Droits est une autorité administrative indépendante dont les avis ne sont aucunement contraignants, sans réels moyens d’intervention. La politique du gouvernement Hollande, dont faisait partie M. Macron, n’a eu de cesse d’attaquer les outils existants de l’égalité professionnelle (rapport de situation comparée…) 

Osez le féminisme ! réclame l’application des loi existantes, et l’augmentation des amendes pour les entreprises ne respectant pas l’égalité professionnelle, ainsi qu’un renforcement des moyens de l’inspection du travail.

Élargissement des horaires d’ouverture des services publics pour les adapter aux contraintes des usagers : certains services publics ouvriront le samedi et en soirée, afin d’être plus facilement accessibles par tous les usagers, et notamment ceux qui travaillent toute la semaine et en journée

Il faut cependant faire attention à ne pas pénaliser les personnels d’accueil des structures publiques ( en grande majorité des femmes qui touchent de bas salaires)

En 2014: 61% des emplois de la fonction publique sont occupés par des femmes, dont environ 60% dans les catégories B et C (concernées notamment par les fonctions d’accueil).

Réduction du nombre d’agents publics de 120 000 emplois sur la durée du quinquennat

La fonction publique emploie actuellement 61% de femmes (contre 44% dans le secteur privé) : réduire le nombre de fonctionnaires signifie réduire l’emploi des femmes en France.

À l’arrivée à Pôle Emploi, un bilan de compétence sera réalisé dans les 15 jours. Si plus de deux emplois décents, selon des critères de salaire et de qualification, sont refusés ou que l’intensité de la recherche d’emploi est insuffisante, alors les allocations seront suspendues

E. Macron souhaite précariser d’autant plus les femmes au chômage. Quand on est “technicienne de surface” au chômage, et que la deuxième proposition qui nous est faite concerne le même salaire mais des horaires entrecoupés et à une distance non négligeable de notre domicile, est-ce une offre “décente” pour E.Macron ?

Le minimum vieillesse, pour une personne seule, est aujourd’hui d’environ 800 euros : nous le porterons au-delà de 900 euros

Selon l’INSEE en décembre 2015, en France métropolitaine, 55,8% des bénéficiaires du minimum vieillesse sont des femmes dont 51% sont des femmes isolées.

Cette proposition est donc largement insuffisante !

 

Pour qu’aucune femme et qu’aucun enfant ne soit plus victime de violences masculines

Lancement d’une campagne nationale de communication et de sensibilisation sur le sujet du harcèlement et des violences faites aux femmes

Une campagne pourra permettre la libération de la parole des victimes, leur donner les outils pour dénoncer les violences et faciliter le dépôt de plainte, mais M. Macron n’annonce aucun chiffre sur les moyens alloués. De plus, nous avons besoin de plus que de la communication et de la sensibilisation sur le sujet des violences : plan intensifié de formation des personnels médicaux, judiciaires, policiers pour une meilleure prise en charge des victimes, ainsi que du personnel encadrant les enfants (professeurs, animateurs…), et création de place d’hébergements pour femmes victimes de violences masculines. Nous réclamons un budget multiplié par 10 pour lutter efficacement contre les violences masculines.

Augmentation du montant des amendes pour incivilité. Elles seront exigées immédiatement

Macron assimile le harcèlement de rue à une incivilité sanctionnable d’une amende. Or dans la rue, les femmes subissent des agressions sexuelles (punissables de 5 ans de prison) ou des propos de haine sexiste qui vont au delà de simples incivilités.

Accélérer la généralisation du téléphone d’alerte pour secourir plus rapidement les victimes de violence

C’est une bonne mesure.

Lutter contre l’homophobie du quotidien, notamment dans le milieu du travail, en multipliant les opérations de contrôles aléatoires (« testing ») et de désignation publique des entreprises fautives (« name and shame »).

Cette proposition va dans le bon sens pour les femmes lesbiennes. Cependant, le mot lesbophobie n’est pas mentionné.

Exiger que le casier judiciaire B2 des candidats à des fonctions électives soit vierge.

Cela va dans le sens de nos revendications.. Mais pas complètement ! Osez le féminisme ! demande le bulletin 1 du casier judiciaire vierge pour accéder à des fonctions électives.

 

Pour une politique féministe

Rien dans le programme. 

Pour la fin des stéréotypes genrés

Rien dans le programme. 

A noter qu’en tant que ministre, il a proposé la loi n°2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Cette loi implique la remise d’un rapport sur les conséquences du marketing différencié en fonction du sexe, les écarts de prix selon le sexe du consommateur et les inégalités pesant sur le pouvoir d’achat des femmes et des hommes (article 48).

 

Pour une meilleure représentation des femmes en politique

Instaurer le non-cumul des mandats dans le temps. On ne pourra exercer plus de trois mandats identiques successifs.

Cette mesure va dans le bon sens. Néanmoins, E. Macron ne propose aucune piste pour réaliser la parité dans les exécutifs par exemple, ni dans les EPCI (cf. rapport HCE).

Parité dans les nominations des grands postes de l’Etat

Cette mesure va dans le bon sens.

Cependant, si le programme parle des efforts de parité faits dans les instances d’En Marche ! et la volonté de réaliser la parité pour les législatives, rien n’est dit sur les équipes qui l’entoureront s’il est élu, au gouvernement par exemple.

 

Pour le droit à disposer de son corps

Contre toutes les attaques qu’il subit, nous défendrons le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG)

La mesure est très floue…

Plusieurs mesures concrètes pourraient être mises en avant pour défendre le droit à l’IVG pour toutes les femmes (suppression de la double clause de conscience, autorisation des IVG par aspiration dans les Centres de planification familiale et d’éducation familiale (CPEF) et dans les maisons pluri-professionnelles de santé, suppression de la forfaitisation de l’IVG, renforcement de la formation initiale et continue des professionnel.le.s de santé…)

Or, E.Macron n’en annonce aucune.

Assurer la participation de la France à une initiative internationale pour lutter contre les trafics et la marchandisation des femmes liés au développement de la GPA dans le monde. Une telle démarche est d’ores et déjà en préparation à la Convention de la Haye, sur le modèle de ce que cette Convention a réalisé en matière d’adoption internationale pour lutter contre le trafics d’enfants.

Nous ne sommes pas favorables à autoriser la gestation pour autrui (GPA) en France. Ce sujet soulève un débat sur la capacité à disposer de son corps et à le marchandiser.

Est ce une proposition pour avancer vers une “GPA éthique” au plan international ? La GPA est une marchandisation inacceptable du corps des femmes, sous toutes ses formes. Il n’existe pas de GPA éthique. M. Macron ne peut pas se prononcer contre la GPA en France, et en même temps pousser à la réglementation de la GPA à l’étranger.
Par ailleurs, il est dommage que M. Macron ne parle pas d’initiative internationale pour promouvoir le modèle abolitionniste et lutter contre la prostitution, cause essentielle de la traite des femmes.

Assurer que les enfants issus de la GPA nés à l’étranger voient leur filiation reconnue à l’état-civil français, selon la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Il n’est pas possible de traiter ces enfants comme des étrangers dans leur propre pays

 

L’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes.

La PMA pour toutes est une bonne chose